Compte rendu du stage 4 ème International du 13 et 14 mai 2017

Le 13 et 14 mai 2017 c’est déroulé un stage à Saint Gondon.

Le thème était l’application des principes qui peut signifier l’apprentissage des réflexes, qui ne sont ni des Juho ni des Goho mais une association des deux. Parce qu’une technique n’est ps un produit finis c’est plutôt une ébauche, une inspiration pour un éventail d’exercice puisqu’on peut y apporter notre touche personnelle et se détacher du cadre éducatifs des techniques.

Au début nous avons étudier la vitesse avec des enchainements rapide mais sans précipitations et appris qu’un coup se donne avec toute la force de notre corps mais aussi avec notre philosophie: principe  » Ikken Tajo« , car lorsque l’on donne un coup il y des conséquences.

Ensuite nous avons étudier le principe du déséquilibre et de la force sur la faiblesse, c’est à dire casser la concentration de l’adversaire en opposant une souplesse face à la dureté et inversement afin de mieux le déséquilibrer. en effet quelqu’un de dure se laissera plus facilement emporter par ces coups , alors on se doit d’être fort sur cette faiblesse opportune . Ceci est l’un des grands principes des arts martiaux : Kyo et Jitsu.

Après nous avons appris à reprendre le dessus si un adversaire nous déséquilibre, en tirant ou en poussant, en apprenant  à se dégager et en déséquilibrant à notre tour notre opposant.

Ensuite on a approfondit le « kagite shuho », il ne faut pas être crisper, cette notion est très importante pour apprendre à travailler le relâchement. Nous devons nous laisser ‘guider’ en quelque sorte par adversaire pour le bloquer tout en restant à l’aise car il ne faut pas se laisser envahir mentalement et physiquement par l’adversaire. Pour enfin appliquer la technique et non la subir.

Enfin nous avons fait un exercice libre dans le but d’appliquer ces différents principes énoncés.

Encaissé quelques coups puis surprendre l’opposant (kyo et jitsu) et le déséquilibrer, rapidement, sans blessure (ikken tajo).

En résumé le stage nous a appris les bases des principes que nous approfondirons et mettrons en place tout le long de notre pratique martial.

N’est ce pas le but d’un stage? progresser en changeant de lieu, de professeur ce qui nous oblige à nous adapter, à changer de méthode, à aller au contact des autres car la coopération, le partage et l’union des cœurs mentent au progrès sur la voie du juste milieu.

Repris des écrits de nos kenshis Elias et Nour

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s